secs ou gras les pastels

  • Jojo
  • dessin

1.2. Les pastels secs durs

Contenant davantage de liant, ils sont particulièrement résistants. Ils se présentent sous la forme de bâtonnets d’arête carrée.

  • Vous pouvez les utiliser seuls, ou les combiner avec des pastels tendres.
  • Si vous les taillez en pointe, vous obtiendrez des tracés très fins et précis, pratiques pour rehausser des détails.
  • Si vous les passez à l’horizontale, vous traiterez aisément les grandes masses colorées d’une œuvre.

    1.1. Les pastels tendres 

    Composés essentiellement de pigment et d’une faible quantité de liant, ils se caractérisent par l’intensité et la richesse de leurs couleurs. Très poudreux, ils permettent de déposer rapidement de vastes aplats, mais aussi de multiplier les effets en jouant sur la force et l’épaisseur du tracé. Ils se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques (comme des craies), de dimensions variables.

  • Très tendres, ils s’usent rapidement et sont très fragiles.
  • Réduits en poudre, ils se diluent à l’eau et se travaillent en lavis.
  •  

    2.1. Les pastels à l’huileAttention : ils sont en principe incompatibles avec les pastels secs ! En revanche, vous pouvez les associer avec la peinture à l’huile.

    Si les nuances proposées n’atteignent pas la diversité des pastels secs, elles restent cependant suffisamment étendues pour satisfaire votre créativité ! Composés à base de pigments et d’huiles, ils se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques.

    Deux moyens de les utiliser :

    • Directement sur le papier, pour réaliser des tracés ou des aplats.
    • En prélevant la couleur sur le bout du bâtonnet à l’aide d’un pinceau humidifié de white spirit ou d’essence de térébenthine.
    • 2.2 Les pastels à la cire

       

      Ils sont réalisés à base de cire et de pigments.  Ils sont rarement utilisés seuls, mais en combinaison avec d’autres médiums exploitant leurs deux propriétés majeures :

    • Ils repoussent l’eau : employez-les pour créer des réserves, par exemple dans une aquarelle.
    • Ils attirent à eux les médiums sous forme de poudre: jouez-en pour créer des empâtements de pastels secs !

      Le papier Canson® Mi-Teintes®: plus épais et résistant, ce papier a deux faces différentes. Vous pouvez dessiner soit sur la face lisse, soit sur la face nid d’abeille (il s’agit d’une texture formée de lignes entrecroisées). Cette face accepte d’importantes superpositions.
      Le papier Canson® Ingres Vidalon® : veiné de fines lignes parallèles, il convient aux travaux légers, ne requérant pas de superpositions denses.

    • Le carton à pastel : il présente un grain composé de particules de liège. Son pouvoir d’accrochage est important : pas besoin de fixatif ! Attention ! Il est incompatible avec les pastels à l’huile et, globalement, avec toute technique humide.
    • Le papier velouté ou velours : sa texture particulière se prête bien aux effets estompés et veloutés.
Carolol © 2014 -  Hébergé par Overblog