Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Atelier de Jojo

L'Atelier de Jojo

Menu
                                        histoire

histoire

 


Un peigne est un outil muni de tiges parallèles appelées « dents », de taille, longueur et grosseur variables, qui sert à

remettre les cheveux et les poils en ordre ou à en retirer les poux ou les

 lentes.

Le peigne peut être utilisé pour appliquer une teinture sur les cheveux

. C'est aussi un accessoire qui permet de maintenir les cheveux en place. C'est à ce titre un accessoire de mode.

Il est l'un des outils principaux, même le symbole, du coiffeur.

 

 

Des peignes ont été fabriqués depuis plusieurs milliers d'années, dans différentes matières : os, corne, ivoire, bois, écaille de tortue, puis métal, et, plus généralement à l'époque moderne, en matière plastique. Les peignes anciens comportaient souvent deux rangées de dents, l'une comportant des dents plus épaisses et plus espacées. Peut-être la denture la plus fine jouait elle aussi le rôle de peigne anti-poux en facilitant l'élimination des lente

 

Des peignes en os datant de 8 000 av. J.-C. ont été découverts en Scandinavie

Dans l'Égypte antique, des peignes en ivoire ou en bois avec des dents des deux côtés étaient utilisés2. À l'époque gallo-romaine, les cheveux sont peignés tous les matins, avec un peigne double, pouvant être en corne ou en os

Peigne antique en os, représentant Achille traînant le corps d'Hector derrière son char. Peigne en os, seconde moitié du ier siècle av. J.-C. Provenance : tombe 5, via Frascati à Oria

Au ixe siècle, les Chinoises portaient des peignes en bois

 

À partir de 1760, en Amérique, les peignes sont fabriqués avec des écailles de tortue. Les premiers peignes en matières plastiques sont fabriqués par Alexandre Parkes qui nomme la matière parkesine

 

Il a existé en Occident aux xviiie et xixe siècle des « peignes de plomb » qui donnaient une teinte grise aux cheveux, mais source de saturnisme. Leur origine ne semble pas clairement établie.

 

 

On appelait parfois « peigne » l’outil destiné à carder la laine, le lin ou autres fibres, la carde (mot dérivé de chardon qui avait le même usage à l’origine) : planche munie d’une poignée et hérissée de longues pointes de fer. Les saints qui subirent le martyre déchirés par des « peignes de fer » l’auraient donc été par des cardes

 

 

Objet usuel depuis des temps immémoriaux, le peigne apparaît fréquemment dans les contes et légendes. De nombreuses jeunes filles séduisent un amoureux alors qu’elles peignent leurs longs cheveux. Comme la Lorelei sur les bords du Rhin, elles ont parfois un peigne en or. Dans la mythologie basque, les lamina, Basa Andere, les divinités féminines comme Mari ont toujours leur orrazi, peigne d’or qui suscite les convoitises des humains, à leurs risques et périls.