Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'Atelier de Jojo

L'Atelier de Jojo

Chaque jour vous trouvez des tutos a realiser du monde entier. Je remercie chacune d'entre vous pour vos visites et les autres pour leurs gentils commentaires déposés.

rappelez vous

Jojo — Divers Blablas
Ce texte est dédié à toutes les personnes qui sont nées entre 1955 et 1980 (et avant...)

La vérité c'est que je ne sais pas comment nous avons pu survivre à notre enfance !! 

En y pensant, il est difficile de croire que nous avons survécu :

On voyageait dans des voitures sans ceintures de sécurité, sans sièges spéciaux et sans Airbag, on faisait des voyages de 10-12H avec 5 personnes dans une Renault 4 ou une Mini et on n'avait pas le syndrome de la classe Touriste.

Nous n'avions pas des portes avec protections, des armoires ou des boites de médicaments avec des couvercles spéciaux pour enfants. 

On allait à vélo sans casque, sans protections pour les genoux ni les coudes. 

Les balançoires étaient de métal avec des coins pointus et nous jouions pour voir qui était le plus fou. 

On passait des heures à construire nos " véhicules " avec des bouts de roues pour descendre les côtes et alors seulement nous découvrions que l'on avait oublié les freins. Après s'être éclatés contre un arbre, on apprenait à résoudre le problème...

On jouait au " mouchoir " et aux " gendarmes et aux voleurs " et personne ne souffrait d'hernies ou de vertèbres déplacées. 

On sortait de la maison le matin et jouait toute la journée, et on rentrait seulement quand les lumières de la rue s'allumaient. Personne ne pouvait nous localiser. 

On cherchait du bois dans les poubelles ou n'importe où et on faisait des cabanes pour passer un moment dedans. 

Il n'y avait pas de portables. 

On se cassait les os et les dents et il n'y avait aucune loi pour punir les coupables.

On s'ouvrait la tête en jouant à la guerre avec des pierres et tout se passait bien, c'était des trucs d'enfants et on se soignait avec du mercurochrome et quelques points de suture et le jour suivant on était tous contents. 

La moitié de nos compagnons de classe avait le menton cassé ou quelques dents en moins, ou une bosse à la tête.

On se battait et on se mettait sur la tronche les uns aux autres et on apprenait à le surmonter. 

On allait en classe chargé de livres, tous mis dans un sac à dos qui, rarement, avait des renforts pour les épaules et encore moins souvent des roues !!! 

On mangeait des bonbons et on buvait des sodas mais sans être obèses. Oui, des fois certains étaient gros, comme dans tous les groupes. 

On était toujours en train de courir et jouer en plein air. 

On partageait des boissons et personne ne tombait malade.

On attrapait seulement des poux dans les cheveux, et nos mères arrangeaient tout ça en nous lavant la tête avec du vinaigre chaud. 

On avait pas de Playstations, ni de Nintendo, de jeux vidéos, 99 chaînes de télé, des films en DVD, le Son Surround, des portables, des ordinateurs ni Internet, mais on s'occupait en lançant des bombes à eau et en se battant sur le sol, déchirant nos vêtements. Nous, oui, on avait des amis. 

On se donnait rendez-vous et on sortait ensemble. Et si on n'avait pas de rendez-vous, on sortait dans la rue et là on se rencontrait et on jouait aux billes, à cache-cache ... que du high-tech ! 

On y allait en vélo ou en marchant jusqu'à leur maison et on appelait à la porte. Imaginez-vous ! sans demander la permission aux parents, et on allait seul, là, dehors, dans ce monde cruel ! sans personne de responsable !! Comment avons-nous fait ??

On inventait des jeux avec des bouteilles, des bouts de bois et des ballons de foot improvisés. 

On buvait l'eau directement du robinet dans les fontaines publiques où les chiens avaient bu ! 

On allait chasser des lézards et des oiseaux avec un fusil à plomb avant d'être majeur et sans adulte. Aux jeux, à l'école, il n'y avait pas tout le monde qui participait.. Ceux qui n'y participait pas, devaient surmonter seul la déception. 

Quelques écoliers n'étaient pas intelligents comme les autres et devaient redoubler. Ils n'avaient pas inventé les examens de rattrapage !!! 

Et on sortait avec des filles en les persécutant pour leur toucher les fesses et on jouait à leur faire des bisous, avec audace et pour de vrai !! 

On était responsable de nos actions et on assumait les conséquences.. 

Il n'y avait personne d'autre pour décider. 

L'idée d'un père nous protégeant, si on transgressait une loi, était inadmissible, et si notre père nous donnait une correction ou une claque, on se taisait ... 

On était libre, il y avait des hauts et des bas, des responsabilités et on apprenait à grandir avec tout ça. 

Tu es l'un d'eux ?? 

Félicitations ! 

Parle donc de ça aux autres qui ont eu la chance de grandir comme des enfants, avant que tous ces minots qu'il y a maintenant ( qui n' ont de respect pour personne, pas d'éducation et qui se la jouent balèse) pourrissent le monde dans lequel on vit.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce message que tu nous as transmis. Je le trouve émouvant et beaucoup de souvenirs nostalgiques me sont revenus au fur et à mesure de la lecture. Je fais partie de
cettre tranche d'âge ( 67 ans) . La vie n'était pas rose tous les jours pour nos parents qui avaient beaucoup de mal à nouer les deux bouts, à nourrir les enfants, les éduquer, les habiller. Nous
étions nombreux à la maison ( 8 enfants) et mon père était ouvrier. J'arrête car on va penser que je raconte Germinal de Zola. Lol


Nous étions, toutefois, heureux et contents de notre sort et un rien nous faisait plaisir. Est-ce encore le cas actuellement ????? J'en doute mais des changements de toutes sortes surviennent à
chaque génération.


Je te souhaite une excellente soirée ainsi que de très bonnes fêtes de fin d'année.
Répondre
C

Tu as l'âge de ma soeur la quatrième et dernière de la fratrie celle avec qui j'ai les meilleurs rapports. Bonnes fêtes à toi aussi Jo entouée de toute ta famille. Bises.


Maryse
Répondre
G

oh comme c'es vrai ma Jo! on a eu cette chance, car moi j'appelle cela de la chance par rapport à cette époque. gros bisous
Répondre
C

Je suis beaucoup plus agée que toutes les copinautes qui ont posté des messages. Je suis une enfant de la guerre, j'ai 72 ans, certes j'étais une enfant inconsciente du danger comme tous les
enfants de l'époque, la rue était mon domaine. Fille, je jouais aux jeux de garçons entre autres, foot, carrioles construites avec n'importe quoi sans autre frein que nos chaussures, nous
dévalions les pentes sans penser un seul instant au danger qui pourrait nous attendre en bas de celle-ci. On faisait des cabanes, récupérait des vêtements pour se déguiser sans savoir d'où ils
venaient mais c'était une autre époque. Doit-on appeler cela être libre, je ne le pense pas on vivait la vie du moment tout simplement.


Pas d'eau chaude, pas de douche, des wc sur le palier, du journal comme papier toilette, peu de voitures donc moins de chauffards, pas d'espace personnel car logement trop petit, peu de jouets,
peu de livres. La plupart du temps des vêtement tirés de ceux des plus grands ou des adultes, rarement nous avions droit à des sucreries. On se prenait des coups de martinet dont on coupait
régulièrement les lanières, des gifles également, un peu plus rarement des câlins. Je me souviens encore des coups de règles donnés par la directrice de l'école maternelle sur mes petits doigts
gelés parce que je réclamais ma mère. J'en passe et des meilleures.


Doit-on regretter ces temps là, je ne le crois pas mais nous vivions à une époque où les gens étaient simples, ne faisaient pas de procès pour un oui ou un non, parce qu'ils n'en avaient ni le
temps ni les moyens, leurs soucis principaux étaient de pouvoir payer leur loyer et nourrir la famille, pas de cogiter sur l'endroit où passer les vacances, ni les fins de semaine. Il y avait
respect, solidarité et unité pour défendre leurs droits ou en acquérir de nouveaux, ils n'avaient rien à y perdre tout à y gagner. Le soir pas de télé, pas d'ordi mais des rencontres avec les
voisins sur le pas de la porte pour prendre le frais l'été car pas de ventilateur et encore moins de clim mais de l'amitié. On pouvait se promener seul sans risque de se faire agresser ou violer,
sans doute parce que moins de pervers et de détraqués qu'aujourdhui bien que je me sois faite agresser en 1959 mais les femmes avortées avec l'aide de faiseuses d'anges, certaines y perdaient la
vie car pas de contraceptifs et les hommes pas très précautionneux. Peu connaissaient le chômage et pour cause ! Les filles devaient obéir à leur frère ce que je n'ai jamais accepté même toute
petite. Je me suis jurée que mes enfants seraient élevés autrement et j'ai voulu leur donner une partie de ce que je n'ai pas eu ai-je eu raison, je l'ignore mais aussi leur transmettre ce que
cette époque m'a apporté, le respect de l'autre, la soif de justice et d'égalité. J'ai toujours eu mes deux pieds bien tanqués dans la terre, je reste et finirai une révoltée. Les vicissitudes de
la vie ont fait que j'ai eu recours à un psy et je l'assume sans honte. Aujourd'hui, je vis mieux que les gens de cette époque matériellement cela s'entend mais moins bien humainement et ça je le
regrette profondément. mon témoignage a été long et n'a peut-être rien apporté de nouveau sous les cieux mais j'ai eu plaisir à répondre.


Bonne soirée
Répondre
J


ma grande j ai lu avec beaucoup de respect ce que tu as ecrit j ai 61 ans et ce que tu me decris je l ai aussi connu et merci pour ton temoignage biz et bonnes fetes de fin d annee jojo



N

Merci
Répondre
J


biz ma ninounette bonnes fetes de fin  annee jojo



N

eh oui! c'était bien cela! on réglait nos comptes et on jouait ensemble la minute qui suivait!


pas de psy pour nous suivre ! pas de questions détournées ( tes parens te battent? Tu n'as pas de souci avec tes parents?....) c'est arrivé à mon fils agé de 30 ans aujourd'hui, on lui a posé des
tas de questions sur le comportement que nous avions avec li car il avait modifié ses notes sur  son carnet de correspondance!! il avait mis une petite queue au zéro pour avoir un 6 à la
place et bien sûr il s'est fait prendre! hi!hi!


beaucoup de changements pourtant c'était hier ou peut être avant hier, mais ce n'est pas si vieux que cela


moi je suis de 54! merci pour tous ces souvenirs!
Répondre
J


he oui mais que de merveilleux souvenirs ma belle biz et bonnes fetes de fin d annee avec les tiens biz jojo



C

hé hé hé hé c'est bien vrai ! bisous cath
Répondre
K

je suis de 58 et tout d'un coup à lire ton article, un tas de souvenirs me reviennent!!!


mais ça y a bien longtemps


les temps changent en bien ou mal?? Je sais pas!! ce que je sais c'est que la nostalgie de mon enfance est toujours préente


merci Jojo!


très bon lundi


kty
Répondre
J


cet article n est pas de moi mais je l ai mis car il me rappelait a moi aussi des souvenirs biz bonne fete de noelm



S

Et oui jojo mais ça !!!! c'était avant
Répondre
C

que de beaux souvenirs....les enfants se battaient souvent entre eux   mais on n'en faisait pas un drame  c'étaity l'apprentissage de la vie......


bon noêl


claire
Répondre
J


t as raison c etait ainsi et c etait merveilleux biz et bonnes fetes de fin d anneejojo



N

Que de souvenirs et à cette époque pas d'histoire pour rien. Mais par exemple quand on prenait un savon on se taisait... c'était il y a bien longtemps.


Merci Jojo de nous rappeler cette période
Répondre
J


t as raison que de souvenirs



F

Le jour où mon fiston a mordu un petit collègue en CE1 on nous a convoqué mon Om et moi :( et j'ai cru que c'était une blague LOL - les parents du gamin lui ont fait faire une prise de sang :(
(.. au cas-où !) et le souvenir d'une copine qui m'avait "gentiment" fendu le cuir chevelu avec la boucle de son cartable (dont on ne moquait bien du poids qu'il faisait LOL) m'est revenu !
qu'est-ce qu'on avait pu rire ce jour-là :) mais les parents ne s'en mêlaient pas à l'époque ;)


Je crois que cette période était géniale et j'aurais dû y faire plus attention - bisous Jojo et merci pour ce petit retour en arrière si agréable
Répondre
J


ma grande c est vrai tout cela et que de souvenirs moi j aime raconter a mes ptits enfants qui sont ebahis devant ça en tout cas bonnes fetes de fin d annee biz jojo



P

Bonjour, Mais comme c'est bien ecrit et tellement vrai. Je suis en 1953 et je confirme. Nous, nous etions heureux en ce temps-la. Merci por ce beau texte. Pascale
Répondre
J


le texte n est pas de moi mais je l ai trouvé tres approprié a moi et a vous les filles que je l ai mis je suis de 52 je te fais de gros bisous et bonnes fetes de fin d anneejojo