Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Atelier de Jojo

la sanguine

19 Mai 2017, 06:08am

Publié par Jojo

Voir les commentaires

fauteuil

18 Mai 2017, 13:32pm

Publié par Jojo

Voir les commentaires

feston

18 Mai 2017, 10:29am

Publié par Jojo

Voir les commentaires

ces blogs ......a l honneur

18 Mai 2017, 08:14am

Publié par Jojo

Voir les commentaires

papiers adequats pour aquarelle

18 Mai 2017, 07:00am

Publié par Jojo

Grammage, épaisseur, grain…

Le choix du papier, une question de feeling ?

Pas vraiment. Tout dépend de la quantité d’eau que vous utilisez : pour un rendu idéal, il ne doit ni gondoler, ni entrainer les couleurs. Quelques conseils !

Le papier aquarelle est répertorié en fonction du nombre de grammes par mètre carré, compris en général entre 190 et 800 g. À savoir : plus le grammage est élevé, plus le papier résiste à la peinture et à l’eau.

  • Moins de 300 g/m² : plus économique, le papier a le défaut de gondoler plus rapidement. Il est donc indispensable de le tendre, avant de travailler, en le fixant à un support.

Pour qui ? Pour les débutants ou pour ceux qui maîtrisent parfaitement le degré d’humidité de la peinture.

  • 300 g/m² : le grammage idéal pour la plupart des aquarelles, ni trop fin ni trop épais.

Pour qui ? Pour tous, car c’est un bon compromis, et en particulier pour les débutants.

  • Plus de 300 g/m² : plus lourd et plus épais, le papier conserve davantage l’humidité. La peinture y sèche plus lentement : attendez d’être plus à l’aise avec les techniques humides avant de l’utiliser.

  • Le choix du grain dépend totalement de vos envies, de votre sujet et de la façon dont vous le traiterez. En bref, c’est à chacun son grain selon ses besoins !

     

     

    • Le grain satiné : il offre une surface très lisse, qui convient parfaitement aux traits fins et au traitement des détails.

     

     

     

    • Le grain fin : c’est la texture la plus fréquemment utilisée. Sa surface, ni trop lisse ni trop marquée, légèrement plus rugueuse que le grain satiné, est simple d’utilisation et s’adapte à (presque) toutes les situations​

    http://www.lateliercanson.com/peindre-des-arbres-en-aquarelle

     

     

     

    • Le gros grain ou grain torchon : avec sa texture plus marquée qui tend à gommer les détails, il réclame une certaine maîtrise technique. Peu adapté aux sujets riches en détails, il convient parfaitement en revanche aux effets de couleurs ou de relief.

     

    http://www.lateliercanson.com/peindre-un-paysage-en-aquarelle-brume-sur-la-montagne-technique-humide-sur-humide

     

Voir les commentaires

ballades

17 Mai 2017, 17:50pm

Publié par Jojo

Voir les commentaires

secs ou gras les pastels

17 Mai 2017, 16:46pm

Publié par Jojo

1.2. Les pastels secs durs

Contenant davantage de liant, ils sont particulièrement résistants. Ils se présentent sous la forme de bâtonnets d’arête carrée.

  • Vous pouvez les utiliser seuls, ou les combiner avec des pastels tendres.
  • Si vous les taillez en pointe, vous obtiendrez des tracés très fins et précis, pratiques pour rehausser des détails.
  • Si vous les passez à l’horizontale, vous traiterez aisément les grandes masses colorées d’une œuvre.

    1.1. Les pastels tendres 

    Composés essentiellement de pigment et d’une faible quantité de liant, ils se caractérisent par l’intensité et la richesse de leurs couleurs. Très poudreux, ils permettent de déposer rapidement de vastes aplats, mais aussi de multiplier les effets en jouant sur la force et l’épaisseur du tracé. Ils se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques (comme des craies), de dimensions variables.

  • Très tendres, ils s’usent rapidement et sont très fragiles.
  • Réduits en poudre, ils se diluent à l’eau et se travaillent en lavis.
  •  

    2.1. Les pastels à l’huileAttention : ils sont en principe incompatibles avec les pastels secs ! En revanche, vous pouvez les associer avec la peinture à l’huile.

    Si les nuances proposées n’atteignent pas la diversité des pastels secs, elles restent cependant suffisamment étendues pour satisfaire votre créativité ! Composés à base de pigments et d’huiles, ils se présentent sous la forme de bâtonnets cylindriques.

    Deux moyens de les utiliser :

    • Directement sur le papier, pour réaliser des tracés ou des aplats.
    • En prélevant la couleur sur le bout du bâtonnet à l’aide d’un pinceau humidifié de white spirit ou d’essence de térébenthine.
    • 2.2 Les pastels à la cire

       

      Ils sont réalisés à base de cire et de pigments.  Ils sont rarement utilisés seuls, mais en combinaison avec d’autres médiums exploitant leurs deux propriétés majeures :

    • Ils repoussent l’eau : employez-les pour créer des réserves, par exemple dans une aquarelle.
    • Ils attirent à eux les médiums sous forme de poudre: jouez-en pour créer des empâtements de pastels secs !

      Le papier Canson® Mi-Teintes®: plus épais et résistant, ce papier a deux faces différentes. Vous pouvez dessiner soit sur la face lisse, soit sur la face nid d’abeille (il s’agit d’une texture formée de lignes entrecroisées). Cette face accepte d’importantes superpositions.
      Le papier Canson® Ingres Vidalon® : veiné de fines lignes parallèles, il convient aux travaux légers, ne requérant pas de superpositions denses.

    • Le carton à pastel : il présente un grain composé de particules de liège. Son pouvoir d’accrochage est important : pas besoin de fixatif ! Attention ! Il est incompatible avec les pastels à l’huile et, globalement, avec toute technique humide.
    • Le papier velouté ou velours : sa texture particulière se prête bien aux effets estompés et veloutés.

Voir les commentaires

needle=aiguille book = carnet donc needle book

15 Mai 2017, 17:38pm

Publié par Jojo

Voir les commentaires

on recycle

14 Mai 2017, 16:10pm

Publié par Jojo

Voir les commentaires

petits pois

14 Mai 2017, 13:45pm

Publié par Jojo

Voir les commentaires